Serge BRET-MOREL

L’ASTROLOGIE face à ELLE-MEME

PROLOGUE à une RENOVATION de la CRITIQUE de l’ASTROLOGIE

 

Rationalis

 

   Accueil > Rationalis > La critique de l'astrologie

 

Le critère technique
(à venir)

La critique de l'astrologie

L'astrologie et la science

Sur les fondements traditionnels

 

La critique de l'astrologie

 

Avant de commencer à discuter de la pertinence de la critique traditionnelle de l’astrologie, mais surtout de ses limites, nous aimerions présenter Quelques questions gênantes posées au monde sceptique par un autre critique.

 

NOUVEAU

Le prisme médiatique de la critique de l’astrologie s’insère dans un dossier plus large consacré au décalage qui existe entre l’image d’une astrologie médiatisée et une astrologie plus prudente, plus complexe, qu’il est peut-être possible de penser en mettant en avant quelques unes de ses limites.

 

A la mi-janvier 2011, un buzz a eu lieu aux US, et s’est propagé en France alors que l’information d’origine était fausse : on aurait découvert que les signes astrologiques sont faux et que les constellations devraient devenir la référence du zodiaque ! Quand la Baleine dévore le zodiaque sceptique fait office de réponse à l’argument, montrant qu’un zodiaque de constellations devrait en comporter plus que 13. Le zodiaque à 13 constellations n’est donc pas viable pour l’astrologie… et donc pour la critique ! Cet article fait suite à un argumentaire plus serré, la lettre ouverte aux sites d’information (pour en finir avec la précession des équinoxes opposée à l’astrologie).

 

Science et pseudo-sciences N°287 : le chant du cygne de la critique traditionnelle ?

Vous avez peut-être parcouru le numéro spécial critique de l’astrologie publié par l’AFIS en juillet 2009 ? Ce Science et pseudo-sciences N°287 intitulé Astrologie : ça ne marche pas, ça n’a jamais marché est surprenant de par son contenu. Les articles datent pour la plupart de plusieurs années, certains sont dépassés par d’autres critiques sceptiques plus récentes, et pire, la critique semble baisser les bras… A chaque fois qu’elle nous met l’eau à la bouche, elle s’arrête à la surface des choses, au discours astrologique, sans jamais réussir ou presque à entrer dans le fond. Le manque d’ambition est tel que jamais au grand jamais elle ne vise à toucher l’astrologue en son for intérieur. Nous proposons ci-après un commentaire critique complet de ce numéro…

Nous avons porté un regard critique sur un Exemple de critique amateur de l’astrologie soutenue par l’Université et l’Observatoire Zététique. Nous ne comprenons pas en effet comment de jeunes chercheurs ou des chercheurs expérimentés peuvent tomber dans une telle facilité qu’ils s’interdiraient à coup sûr pour tout autre sujet…

Nous proposons aussi au lecteur de se rendre sur la page Quelques articles de l’auteur de la catégorie Bibliotheca où il pourra trouver un autre type d’examen critique de l’astrologie.

Quelques réfutations et limites à la critique sont déjà formulées dans la 2ème partie de notre dossier consacré au déclassement de Pluton (2006) Pluton et la critique sceptique : quelques faux problèmes… et bien sûr, nous renvoyons à notre article fondateur Faut-il rénover la critique de l’astrologie ? en deux parties. La première consacrée à la question de l’argument sur la précession des équinoxes qui semble invalidé a priori pour des raisons historiques, la seconde montrant en quoi la notion de complexité rend bien mieux compte des dérives astrologiques que celle de superstition simpliste et stéréotypée…

En ce qui concerne, non plus l’analyse de la critique de l’astrologie, mais son exercice, on pourra trouver sur une autre page de notre catégorie Rationalis, bien des remarques Sur les fondements traditionnels de l’astrologie. A propos de la sympathie universelle, de la notion de prévision-prédiction, les conséquences de la complexité du système astrologique, le symbolisme astrologique fondé sur les 4 saisons méditerranéennes, le mythe des origines de l’astrologie, la question des paramètres interprétables ou non, ou ceux remis en cause par l’affaire du déclassement de Pluton.

 

La catégorie Astrologica propose quant à elle, de nouvelles bases pour refonder l’analyse critique de l’astrologie avec l’ajout de considérations sur une pratique quotidienne que l’on tentera de modéliser.

 

Serge BRET-MOREL
le 27 février 2009
Mise à jour le 22 août 2009