Serge BRET-MOREL

L’ASTROLOGIE face à ELLE-MEME

PROLOGUE à une RENOVATION de la CRITIQUE de l’ASTROLOGIE

 

Lectures et commentaires

 

   Accueil > Bibliotheca > Lectures et commentaires > Internet > Regroupements sceptiques

 

 

 

Regroupements sceptiques

 

L’AFIS

 

L’AFIS ou Association Française pour l’Information Scientifique se donne pour but de promouvoir la science contre ceux qui nient ses valeurs culturelles, la détournent vers des œuvres malfaisantes ou encore usent de son nom pour couvrir des entreprises charlatanesques. Une partie des articles disponibles sur le site et dans la revue de l’AFIS est consacrée en particulier à la dénonciation des pseudosciences et… ne fait pas toujours dans la dentelle. Vous trouverez bien des articles sur la critique de l’astrologie, et à chaque fois qu’ils dénoncent ses prétentions scientifiques il faut bien dire qu’ils sont dans leur droit. La difficulté étant de ne pas dépasser les bornes… Il est possible de chercher « astrologie » sur le site, mais plutôt que des résultats en vrac je vous propose ce lien renvoyant vers l’affaire de la thèse d’Elizabeth Teissier, il y a dans la colonne de droite une sélection d’articles très représentatifs de la critique traditionnelle.

Nous ajoutons à cette sélection un document de Krivine, l’un des intervenants réguliers de l’AFIS à propos de l’astrologie. Ce document trouvé sur le site de l’université de Bordeaux reprend l’essentiel de son intervention sur le thème Les pseudo-sciences nuisent-elles à l’image de la Science ?.

Nous ajoutons aussi un lien vers un autre article de Krivine non cité dans la dite colonne, Tromperies statistiques dont particulièrement l’encadré bleu concernant l’astrologie. Il y a là un argument qui me semble dirimant contre la plupart des expérimentations positives classique sur l’astrologie, il (re)pose la question de l’interprétation des résultats d’une expérimentation par rapport à ce que prévoit le hasard…

Un autre article du site de l’AFIS non cité dans la dite colonne, est écrit par Laurent Puech. Treize arguments non valables pour défendre les parasciences est plein de bon sens, un article auquel tout astrologue honnête devrait se confronter pour se reposer la question des fondements de sa croyance. Certains ne sont peut-être pas si sûrs… les remarques de Puech ne concernent pas particulièrement l’astrologie, ce en quoi ils ont une valeur particulière : la pratique et la théorie de l’astrologie n’y préparent pas naturellement, voire même se construisent sur quelques déviances dénoncées à juste titre par l’auteur. Je suis particulièrement sensible, bien sûr, à l’argument N°9…

On ajoutera plus bas dans la partie concernant l’avis des astronomes, un texte de Jean-Claude Pecker paru aussi sur le site de l’AFIS.

 

 

Le Cercle zététique

 

Cette association sceptique a beaucoup fait parler d’elle dans les années 90, mais a décidé récemment de sa dissolution. Il existe plusieurs regroupements zététiques régionaux dédiés à la démarche zététique, laquelle consiste à passer à la moulinette de la raison tout phénomène réputé paranormal. On ne peut qu’encourage une telle démarche, même si nous serons amené, dans le cadre de notre projet de rénovation de la critique de l’astrologie, à mettre en lumière bien des failles dans l’argumentation et l’approche même de l’astrologie. Mais tout n’est pas à rejeter.

On trouvera sur ce site bien des articles consacrés à l’astrologie, dont ce joli match de prédictions organisé entre le Cercle Zététique et Elizabeth Teissier (sans sa participation). Comment rester indifférents à de tels résultats montrant que le hasard a fait aussi bien que l’astrologie collective… j’aime beaucoup l’interprétation (très juste) selon laquelle le Cercle Zététique « avait prévu » la catastrophe du Concorde, des incendies aux USA, des massacres en Algérie, des attentats en Tchétchénie et en Espagne ! De la même façon que mon article sur la bourse et l’astrologie, ce texte montre que envisager qu’il se passera quelque chose à telle ou telle date ne suffit pas pour revendiquer une prévision réussie. L’astrologue et l’astrologie ont développé des stratégies pour s’approprier les événements, mais aucune semble-t-il pour faire le tri parmi ceux qui sont interprétables et ceux qui ne le sont pas (sur quelques motivations de cette dérive, voire la question de la sympathie universelle dans la catégorie Astrologica)... Prévoir n’est pas équivalent à faire des hypothèses sur l’avenir, ou alors encore faut-il faire mieux que le hasard. Et quand on ne tient pas compte de ce que prévoit le hasard… comment savoir si l’on a fait mieux, ou pas mieux ???

On peut signaler une tentative voisine de match contre Elizabeth Teissier ICI.

 

 

L’Observatoire zététique (Oz)

 

Cette association a pris la suite, en quelques sortes, du Cercle zététique, c’est la branche grenobloise de la zététique.

On y trouvera un long dossier critique sur le livre de Suzel Fuzeau-Braesch Astrologie, la preuve par deux.

 

 

Le laboratoire de zététique

 

Le laboratoire de zététique est l’œuvre du plus connu des sceptiques militants, Henri Broch. Depuis 30 ans, cet universitaire a consacré beaucoup d’énergie au développement de la démarche zététique, et même réussi à créer un enseignement à l’université de Nice. Nous aurons souvent l’occasion de discuter ses textes à propos de l’astrologie, notamment les limites de son argumentation. Il est étonnant de voir autant d’emportement et des critères de jugement assez surprenants ! Si commettre des erreurs dans le domaine de l’astronomie et de l’astrologie permet à Broch d’accuser son interlocuteur de ne pas connaître le sujet dont il discute, il ne semble pas se l’appliquer toujours en retour… nous y reviendrons ! De même que nous reviendrons souvent sur ce que je considère comme de la véritable désinformation : ce zodiaque astronomique diffusé par la zététique et donnant soi-disant le véritable signe zodiacal d’un individu.

Le laboratoire de zététique donne donc l’occasion à quelques universitaires d’amener à l’université la démarche zététique et de proposer à quelque étudiants de s’exercer. On trouvera ici quelques exemples de ces « travaux » d’étudiants.

De la même façon, l’université du Québec à Montréal a consacré sa session hiver 2004 à la question de l’efficacité de l’astrologie. Des étudiants rédigent des mémoires sur un thème particulier, et les résultats sont assez inégaux, les auteurs ayant bien du mal à constituer une bibliographie de référence, puisque celle-ci n’existe pas sur l’astrologie… De même sur internet, certains se réfèrent à un site, d’autres à un autre, etc...

 

 

Charlatans.info

 

Sur ce site le ton est donné : l’astrologie c’est pour les charlatans, et donc les milliers ou millions de personnes qui s’y intéressent sont des personnes à plaindre (doux euphémisme…). On trouvera sur leur page astrologie quelques questions plus ou moins embarrassantes et pas toujours de très bon goût, on y reviendra, mais aussi de nombreux liens en bas de page, vers d’autres textes critiques.

 

 

The scientific exploration of Astrology

 

Sur ce site enfin, un grand nombre d’articles sur l’astrologie, les expérimentations, la critique. En langue anglaise. L’astrologie anglophone étant encore plus symboliste que l’astrologie francophone, les critiques ne sont pas toujours très extensibles, mais bon, il est trop tôt pour faire la fine bouche.

 

 

Les Sceptiques du Québec

 

Un groupe très actif de l’autre côté de l’Atlantique, notamment sur le forum (annoncé dans notre catégorie Lectures et commentaires > Internet ) et par le biais d’une revue proposant bien des articles sur l’astrologie.

 

 

Serge BRET-MOREL

17 décembre 2008

 

haut de la page