Serge BRET-MOREL

L’ASTROLOGIE face à ELLE-MEME

BILAN CRITIQUE de l'ASTROLOGIE

PROLOGUE à une RENOVATION de la CRITIQUE

 

Rhetorica

 

   Accueil > Rhetorica

 

Pour l'astrologie

Contre l'astrologie

Notre critique

 

A la différence de la catégorie Rationalis, j’aimerais consacrer la catégorie Rhetorica à la discussion pure et dure des arguments pour et contre l’astrologie. Le reste du site, même s’il abordera nécessairement, et de façon redondante, certaines questions traditionnelles, se voudra plus META-critique.

La catégorie Pour l’astrologie sera consacrée à la discussion d’arguments pour sa défense, la catégorie Contre l’astrologie à la discussion d’arguments contre elle, et Notre critique à la discussion d’arguments nous concernant plus spécifiquement.

Nous vous proposons comme mise en bouche, avant la discussion prochaine de nombreux poncifs des débats sur l’astrologie, ces Quelques questions gênantes posées au monde sceptique par un autre critique.

D’une certaine manière, il fait écho au texte Quelques questions posées au monde de l’astrologie. Pour rappel, ce texte fut produit début 2008 dans le cadre de houleux débats sur la question de la mise au second plan de la prévision-prédiction en astrologie, lancée par la Fédération Des Astrologues Francophones. Les autres liens se trouvent dans la catégorie Bibliotheca > Quelques articles de l’auteur.

Nous ajoutons maintenant La diversité des thématiques comme premier obstacle aux débats à notre dossier. En effet, nous allons voir que les discussions sur l’astrologie se déclinent en un nombre incalculable de thématiques, ce dont il faut tenir compte au moment de la critique. Car bien des acteurs du débat ont tendance à, ni plus ni moins, que sauter d’un plan du débat à un autre pour éviter de répondre à un argument. Les connaissances qui seraient nécessaires à une analyse critique globale de l’astrologie sont quasi-impossibles à réunir aujourd’hui en un seul esprit, et comme aucune équipe de recherche ne travaille sur le sujet…

Serge BRET-MOREL
le 10 février 2009